Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Critique : "Troisièmes Noces" de David Lambert

Avec Troisièmes Noces, David Lambert raconte une fois encore l’histoire d’un couple qui n’aurait jamais dû se former, livrant une comédie dramatique sur le deuil, la transmission et le vivre ensemble.

Troisièmes noces

Troisièmes Noces, comédie dramatique contant le mariage blanc haut en couleurs entre un homosexuel veuf et fantasque, et une jeune Congolaise sans papiers, est le troisième long métrage du cinéaste belge David Lambert, qui opte donc pour un changement de ton significatif après ses deux premiers films très remarqués, Hors les Murs, sélectionné à la Semaine de la Critique, et Je suis à toi, sélectionné à Karlovy Vary.

Martin vient d’enterrer Jan, l’amour de sa vie, mais aussi son axe, sa colonne vertébrale. Sans lui, il est perdu. Sans lui, il ne sait pas comment il va pouvoir garder leur maison, leur havre de paix et d’amour. Alors quand un collègue lui propose un drôle de marché financier qui lui permettrait d’y remédier, il accepte, un peu malgré lui. Ainsi débarque par un beau jour la jeune et très spontanée Tamara, une jeune femme congolaise arrivée en Belgique sans papiers, et dont son collègue est follement amoureux.

Martin et Tamara, que tout ou presque oppose, vont devoir cohabiter malgré eux. La maison de Martin devient l’enjeu d’une petite guerre territoriale, où chacun tente tout à la fois de préserver son intimité, mais aussi d’exposer sa vision du couple. Il va sans dire que l’administration belge ne voit pas d’un bon oeil ce mariage improbable, et les deux fiancés vont devoir jouer et rejouer la comédie du mariage.

(...)

▷ Lire la suite sur le site de Cinergie

► Voir le film sur UniversCiné

On vous recommande