Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Isabelle Hupert lit Sade aux BOZAR

Isabelle Hupert délaisse les caméras pour revenir sur les planches, dans une lecture des textes sulfureux de Sade, "Le vice et la vertu". Elle se produira pour une première mondiale au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles le 27 janvier 2013.

Pour cette création signée par Raphaël Enthoven, Isabelle Huppert prête sa voix à ces deux figures emblématiques de l’œuvre de Sade : Justine et Juliette, deux sœurs aux destins opposés, l’une perdue par la vertu, l’autre triomphant par le vice. À travers elles, Raphaël Enthoven interroge le malaise qui pèse sur la production littéraire et le message du sulfureux écrivain : « Je ne m'explique pas la raison pour laquelle le Marquis de Sade continue - légitimement - de nous choquer. (…) Son éloge du vice et l'outrance des orgies qu'il décrit ne suffisent pas à comprendre la persistance du dégoût qu'il inspire. Le mal vient de plus loin. Sade, c'est l'ombre des Lumières, la face cachée du soleil. Son immoralisme est d'abord un amoralisme. Sous les imprécations du mécréant contre la « chimère déifique », il faut entendre le refus de croire que le monde est là pour nous faire plaisir. C'est peut-être là qu'il est indigeste : dans la constance avec laquelle il construit une philosophie - et même une éthique - sur le socle d'un monde glacial et inhumain ».

 

Isabelle Huppert lit Sade. Une première mondiale au Palais des Beaux-Arts.

Info et tickets sur le site des BOZAR