Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

La sélection du mois de janvier 2015

Pour démarrer cette année 2015 en beauté, nous vous avons concoté une sélection de films tous plus épatants les uns que les autres. Au programme, la Palme d'Or du dernier Festival de Cannes (attention, chef d'oeuvre !), un drame sentimental signé Philippe Garrel, un polar brutal et sanglant réalisé par notre compatriote Fabrice Du Welz, ou encore un documentaire absolument passionnant signé Frederick Wiseman... Il y en aura donc pour tous les goûts. Bienvenue en 2015 sur Universciné ! 

La Palme d'Or 2014: "Winter Sleep" de Nuri Bilge Ceylan

Aydin, comédien à la retraite, tient un petit hôtel en Anatolie centrale avec sa jeune épouse Nihal, dont il s’est éloigné sentimentalement, et sa sœur Necla qui souffre encore de son récent divorce. En hiver, à mesure que la neige recouvre la steppe, l’hôtel devient leur refuge mais aussi le théâtre de leurs déchirements... Malgré sa durée (3h16... Ah oui, quand même) le film de Nuri Bilge Ceylan est un des grands moments cinéma de l'année 2014. Un film d'une intensité rare, tant au niveau de la mise en scène (parfaite maîtrise des cadres et des espaces) qu'au niveau des comédiens (la crème de la crème du cinéma turc) et du scénario (les dialogues sont d'une justesse qui frôle la perfection). La Palme d'Or obtenue au dernier Festival de Cannes n'est pas le fruit du hasard. N'hésitez plus, Winter Sleep est LE film à voir.

 

La nouveauté du mois: "La jalousie" de Philippe Garrel

Louis quitte Clotilde avec qui il a eu un enfant pour Claudia. Louis et Claudia font du théâtre. L'un enchaîne les rôles tandis que l'autre ne joue pas. Claudia aime Louis, mais elle a peur qu'il la quitte. Un soir, elle fait la rencontre d'un architecte qui lui propose du travail. Louis aime Claudia, mais maintenant c'est lui qui a peur qu'elle le quitte... Et au milieu, il y a Charlotte, la fille de Louis. Deux ans après "Un été brûlant", Philippe Garrel nous revient avec un petit film (1h17, un des films les plus courts du cinéaste) plein de tendresse, de mélancolie mais aussi de légèreté. Louis Garrel et Anna Mouglalis forment un couple de cinéma à la fois beau et fascinant.

 

Le polar musclé du mois: "Colt 45" de Fabrice Du Welz

Armurier et instructeur de tir à la Police Nationale, Vincent Milès est expert en tir de combat. À seulement 25 ans, ses compétences sont enviées par les élites du monde entier mais dans la plus grande incompréhension de la part de ses collègues, Vincent refuse obstinément d’intégrer une brigade de terrain. Son destin bascule le jour où il fait la connaissance de Milo Cardena, un flic trouble, qui va l’entraîner dans une incontrôlable spirale de violence… Après 6 ans d'absence, le cinéaste belge Fabrice Du Welz nous revient avec Colt 45, film de commande tourné en France. Malgré le fait que ça ne soit pas son film le plus personnel, Du Welz réussi à lui donner une empreinte tout à fait particulière et reconnaissable : c'est sombre, brutal et sanglant. A noter que nous retrouverons Fabrice Du Welz sur UniversCiné en mars 2015, avec le film choc Alléluia, au palmarès des meilleurs films 2014 pour l'équipe.

 

L'exclusivité du mois: "Swim Little Fish Swim" de Lola Bessis et Ruben Amar

Dans son petit appartement new-yorkais où il vit avec sa femme, Leeward, musicien talentueux et atypique, compose des morceaux à l'aide de jouets de sa fille de trois ans, Rainbow. Lilas, jeune vidéaste, traîne sa valise de squats d'artistes underground en galeries branchées, en espérant percer dans le milieu fermé de l'art contemporain. Leur rencontre pourrait bien les pousser à enfin accomplir leurs rêves... Inédit en Belgique, Swim Little Fish Swim condense le meilleur du cinéma indépendant américain : intelligent, drôle et émouvant. A ne pas manquer, exclusivement sur UniversCiné !

 

Le documentaire du mois: "Crazy Horse" de Frederick Wiseman

Entrez dans les coulisses du temple mondial de la sensualité, le Crazy Horse... Pour son 39e film, Frederick Wiseman lève le rideau d’une troisième institution française après la Comédie Française et le Ballet de l’Opéra de Paris. Au cœur du plus avant-gardiste des cabarets parisiens, la caméra du documentariste américain suit le metteur en scène Philippe Decouflé et Ali Mahdavi, directeur artistique, qui réinventent les numéros de la célèbre revue de danseuses nues. Découvrez la vie du Crazy, des répétitions aux représentations publiques... Réalisateur de documentaire extrêmement prolifique, Wiseman nous revient cette fois avec un documentaire sur le Crazy Horse. Dénué de tout superflu, le cinéaste nous offre une immersion totale dans les backstages du célèbre cabaret parisien, un lieu à la fois féerique et magique. Un spectacle haut en couleur ! A noter que Frederick Wiseman fera l'actualité Universciné 2015 avec sa dernière production "National Gallery".

 

Le chef d'oeuvre asiatique du mois: "Le Sorgho Rouge" de Zhang Yimou

Les années 30, dans un village au nord-est de la Chine, au cours de l'invasion japonaise. Après la mort de son père, une jeune héritière d'une propriété exploitant le sorgho organise la résistance face aux envahisseurs qui détruisent ses récoltes. Pour son premier long métrage, le cinéaste chinois Zhang Yimou aborde de front une page noire de son pays, à savoir le régime très rude de Mao durant les années 30. Violent par moment, le film est aussi d'une beauté remarquable, plein de poésie, porté par des images sublimes. Ours d'Or au Festival du Film de Berlin 1987.

 

Le Classique du mois: "Le Kid" de Charlie Chaplin

Un pauvre vitrier recueille un enfant abandonné par sa mère. L'enfant casse des carreaux pour aider son père adoptif, qui l'arrache à des dames patronnesses... "Le Kid" marque une étape importante dans la carrière de Charlie Chaplin, puisque c'est son premier long métrage, mais aussi dans l'Histoire du cinéma, puisque pour la première fois, un film ose associer deux genres a priori opposés, le drame et la comédie. Véritable chef d'oeuvre, "Le Kid" fait partie de ces films immortels, insensibles aux ravages du temps. Plus de 90 ans après sa sortie, le film conserve toute sa puissance comique et dramatique.