Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

La sélection du mois de mai 2015

Du rendez-vous en terre inconnue avec Jean-Charles Hue en passant par la visite d'une maison perdue sur l'île de Jersey en faisant un petit détour par la Norvège ou en rencontrant Eleanor Rigby... A vous de faire votre itinéraire pour ce mois de mai sur UniversCiné !

La nouveauté du mois : "Mange tes morts" de Jean-Charles Hue

Mange tes morts

5 ans après son premier film, "La BM du Seigneur", Jean-Charles Hue retrouve la famille Dorkel dans de nouvelles aventures à la frontière du réel, entre documentaire et fiction, où il met en scène un événement de la vie de son personnage fétiche, Fred, revenu après 15 ans de prison dans sa communauté de gens du voyage. Entre drame et western, "Mange tes morts" est l'un de nos coups de coeur de cette année ! 

 

Le diptyque du mois : "The Disappearance of Eleanor Rigby : Him" et "The Disappearance of Eleanor Rigby : Her" de Ned Benson

Eleanor Rigby

Présentés dans la catégorie "Un Certain Regard" à Cannes en 2014, les deux films de Ned Benson suivent la même histoire d'amour : celle d'Eleanor et de Connor, un couple vivant en parfaite harmonie jusqu'à un événement tragique qui va tout bouleverser. Adoptant le point de l'un ("Him" pour Lui, Connor) puis de l'autre ("Her", Eleanor), la complémentarité des films est soulignée par le lyrisme qui s'en dégage. Mention spéciale pour les acteurs : James McAvoy, qui offre une de ses plus belles performances et Jessica Chastain, qui s'impose de plus en plus comme La grande actrice du moment.

 

Le drame du mois : "Blind" d'Eskil Vogt

Blind

Projeté et récompensé au tout début de l'année 2014 au Festival de Sundance puis à Berlin, "Blind" du norvégien Eskil Vogt (co-scénariste de "Oslo, 31 août") pourrait passer inaperçu chez nous. En racontant l'histoire d'Ingrid, jeune femme venant de perdre la vue et vivant recluse chez elle, le cinéaste livre pourtant un film d'une qualité inattendue : en évitant les écueils et raccourcis typiques du handicap porté à l'écran, il augmente l'horizon de son héroïne aveugle au champ infini de l'esprit et de l'imagination...

 

Le documentaire belge du mois : "OdySsea" de Jimmy Kets

Odyssea

Les photographes 'Magnum' ont une profession solitaire. Pour faire la série de photo 'Moments before the flood', Carl de Keyzer a voyagé autour la côte Européenne. Un voyage de quatre ans où il croise plus que 120.000 km du long de la côte, qui risque de disparaître à cause du réchauffement climatique. Un documentaire dresser à la fois un portrait beau et effrayant de notre environnement ainsi que du photographe Carl de Keyzer, reconnu mondialement pour son travail. 

 

La comédie romantique du mois : "Prête moi ta main" d'Eric Lartigau

Prete moi ta main

Sur UniversCiné, on ne vous parle pas assez de comédies romantiques. Réparons notre erreur de ce pas en vous proposant l'une des meilleures que le cinéma français ait produit ces dernières années. Pour que sa mère et ses soeurs arrêtent d'essayer de le caser par tous les moyens, Luis (Alain Chabat) se paye les services de la soeur de son meilleur ami (Charlotte Gainsbourg) pour se faire passer pour sa fiancée... L'histoire semble simple mais le film remplit complètement son but : vous divertir et vous faire passer une bonne soirée en compagnie du couple Chabat/Gainsbourg, aussi détonnant qu'improbable. 

 

Le film d'animation du mois : "Patema et le monde inversé" de Yasuhiro Yoshiura

Patema

Après une catastrophe écologique, la terre se trouve séparée en 2 mondes inversés ignorant tout l'un de l'autre. Dans le monde souterrain, Patéma, 14 ans, adolescente espiègle et aventurière rêve d'ailleurs. Sur la terre ferme, Age, lycéen mélancolique, a du mal à s'adapter à son monde totalitaire. Le hasard va provoquer la rencontre des 2 adolescents en défiant les lois de la gravité. Une fable écologique et un plaidoyer pour la tolérance à regarder en famille (à partir de 6 ans). 

 

Le film d'épouvante du mois : "Les Autres" d'Alejandro Amenabar

Autres

En 1945, dans une immense demeure victorienne isolée, vit Grace, une femme pieuse, et ses deux enfants, Anne et Nicholas. Atteints d'un mal étrange, ils ne doivent en aucun cas être exposés à la lumière du jour. Un jour d'épais brouillard, trois personnes frappent à la porte du manoir isolé en quête d’un travail. Dès lors, des événements étranges surviennent dans la demeure... Amenabar réinvente le mythe de la maison hantée en lui donnant une toute nouvelle dimension. Inquiétant et sombrement élégant, le cinéaste espagnol signe l'un des films d'épouvante les plus réussi depuis le passage au nouveau millénaire.