Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Sélection automnale

L'automne s'installe peu à peu avec son lot de mélancolie. Lentement, le doux soleil d'été s'éclipse pour faire la part belle aux feuilles pourpres et aux brises fraîches. Pour être raccord avec la saison, nous vous avons concocté une sélection entre torpeur, solitude et errance, à regarder avec une bonne tasse de thé brûlant.

“A Single Man” de Tom Ford

Le visage de Colin Firth est marqué par la douleur et l’absence. La douleur affligée par la mort de son âme soeur dans un terrible accident de la route - la magnifique scène d’ouverture du film, entre neige cotonneuse et sang carmélite.

La solitude se lit aussi dans les traits de Julianne Moore - la bonne amie aux sentiments à vifs pour son alter ego homosexuel.

 

“Boven is het stil” de Nanouk Leopold

La solitude du monde rural est tristement populaire depuis l’avènement de la fameuse émission de téléréalité dans les prés. La réalisatrice néerlandaise immisce sa caméra dans l’exploitation d’Helmer, cinquantenaire solitaire qui s’occupe de sa ferme en attendant la mort de son père. Au creux de cet isolement au milieu des paysages déserts à perte de vue, Helmer va s’explorer et se découvrir...

 

“Sans toit ni loi” d’Agnès Varda

La solitude malgré les rencontres ; celles qui jalonnent le parcours de Mona, jeune vagabonde qui vit ses derniers mois d’errance. La caméra d’Agnès Varda suit le parcours au bout de soi et révèle la beauté crépusculaire de Sandrine Bonnaire et le  charisme prometteur d’une toute jeune Yolande Moreau. Portée cinématographique du “nouveau roman” initié par Nathalie Sarraute & Lion d’Or à Venise.

 

“The Hole” de Tsai Ming-Liang

Dans un futur post-apocalyptique, Taiwan est devenue une ville fantôme, ravagée par des pluies diluviennes et un étrange virus qui confère aux hommes des comportements d’insectes. Un homme et une femme, seuls habitants d’un immeuble, isolés chacun dans leur appartement relié par un trou béant dans le sol/plafond de l’un/l’autre, sont à la fois on ne peut plus proches et pourtant tragiquement éloignés...

 

“Broken Flowers” de Jim Jarmusch

Don Juan à la retraite, Bill Murray incarne à merveille un homme qui a su s'accommoder des plus belles femmes tout au long de sa vie, et se retrouve pourtant à traîner sa solitude à travers les Etats-Unis à la recherche d’un hypothétique fils. Don ne comprend et ne semble même pas faire partie du monde qui l’entoure, tragicomédie mélancolique à l’humanité à fleur de peau.