Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Sélection du mois de décembre 2013

L'année se termine en douceur et nous avons sélectionné pour vous quelques films pour vous laisser glisser vers l'hiver avec beaucoup de couleurs (Le Congrès), de l'amour de la foi et de l'espoir (la trilogie du Paradis), un voyage au au coeur de l'Atlas (Le thé ou l'électricité), encore du cinéma méditerranéen cette fois entre Belgique et Maroc (Le Sac de Farine) pour enfin terminer sur la bise du nord (Les Révoltés de l'ïle du Diable), à regarder bien au chaud chez vous. Bonne fin d'année sur UniversCiné !

La nouveauté du mois :

"Le Congrès" d'Ari Folman

 

Adapté de la nouvelle de Stanislas Lem (auteur de "Solaris"), la nouvelle perle d'Ari Folman se divise en deux temps : une première partie "dans le monde réel", critique ouverte du cinéma des grands studios et réflexion sur l'avenir du 7ème art, puis une autre, dans un monde animé fantastique, à mi-chemin entre "Le Roi et l'Oiseau" de Paul Grimault et "Paprika" de Satoshi Kon, aux interrogations philosophiques qui lorgnent du côté de Platon & Descartes. Un immanquable de l'année 2013.

 

 

La trilogie du mois :

Paradise : Love, Faith & Hope d'Ulrich Seidl

 

Enfin en ligne dans son intégralité, Ulrich Seidl a bouleversé l'univers cinéphilique de 2013 avec sa trilogie paradisiaque. Amour, foi et espoir sont au menu des festivités. Ne vous méprenez pas sur le titre : c'est dérangeant, glauque, torturé. Une saga familiale qui rappelle de loin celle tout aussi tourmentée de son cousin hongrois "Taxidermie" (György Pálfi).

 

 

Le documentaire du mois :

"Le thé ou l'électricité" de Jérôme Lemaire

 

Magritte du Meilleur Documentaire 2013, Jérôme Lemaire a passé 3 ans au fond de l'Atlas marocain, pour y filmer l'installation lente mais sûre de la modernité : l'électricité, symbole de désenclavement, d'ouverture sur le monde, de progrès… Ou du moins, en apparence.

 

 

Le drame du mois :

"Le Sac de Farine" de Kadija Leclère

 

Entre autobiographie et fiction, Kadija Leclère signe un premier long-métrage entre la Belgique et le Maroc, où sa petite héroïne (Sarah - alter ego de Kadija) se retrouve du jour au lendemain transportée d'Alsemberg au bled marocain, de l'internat catholique aux traditions musulmanes, du familier à l'inconnu.

 

Le film nordique du mois :

"Les révoltés de l'île du Diable" de Marius Holst

 

Sous le vent glacé d'une blanche île norvégienne au nom charmant (l'Île du Diable) se dresse une maison de redressement pour jeunes délinquants. Au coeur de leur isolement, les prisonniers vont se révolter contre la brutalité et l'injustice. Un film rare qui explore la perniciosité de la violence, l'empathie et la révolte avec une intensité qui ne vous laissera pas indemne.